Blogchan était à sa création censée recenser tous les blogs de qualité traitant entre autre, et au moins, de japanimation. Le résultat est là, au final, on y retrouve un petit peu n'importe qui capable d'écrire quelques lignes sur un anime sans y faire trop de fautes.

Parmis les blogs recensés, on y retrouve malheureusement un peu tout et n'importe quoi. Ne serait-ce pour commencer qu'au niveau de l'exigence sur l'orthographe. Je n'arrive déjà plus à compter le nombre de blogs m'arrachant les yeux une ligne sur deux  pour des fautes de syntaxe dignes d'un élève de primaire.
Je vois d'ici les sempiternels cancres me rétorquer, accompagnés de nombreux épithètes qui peuvent se résumer dans les deux mots "grammar nazi", que ce n'est pas parce que l'on a du mal avec l'orthographe que l'on doit être interdit d'écrire. Certes, et il y a de nombreux bloggeurs dont je regretterais d'abandonner la lecture pour cette seule raison. Mais il y a de nombreux moyens d'éviter ces fautes. Moi même je suis loin d'être parfait en ce qui concerne l'orthographe. C'est pour cela que non seulement je me relis, mais je fais relire mes articles par des tiers. Je vous demande, lecteurs et bloggeurs. Est-ce si difficile de vous trouver des bêta-lecteurs de confiance capables de vous pointer du doigt les fautes grossières ? La réponse est non. Demander à un peu n'importe lequel de vos lecteurs réguliers, ou de passer sur irc et demander rapidement à ce que quelqu'un relise votre article est loin de requérir un effort démesuré, aussi geek/otaque/nolife/hikkikomori que vous soyez.

Par delà l'orthographe, les bloggeurs blogchaniens oublient facilement de petits détails, mis à  disposition par la langue française. En particulier ce sublime outil appelé la ponctuation. Vous savez, ces petites touches qui se trouvent à côté de la lettre N dans votre clavier azerty, que trop de bloggeurs oublient dans leurs longues et incompréhensibles concaténations de propositions. Des phrases courtes sont faciles à lire. Des phrases longues permettent au lecteur de se fixer dessus, et l'obligent parfois à relire afin d'en saisir le sens, ce qui est un atout non négligeable afin de lui mettre en tête une phrase particulière.
Et là, trop de bloggeurs ont oublié que la diction n'est pas très éloignée de l'écriture, et qu'autoriser un éventuel lecteur à reprendre son souffle sur quelques virgules est loin d'être superflu. Parce qu'effectivement, un lecteur aura tendance à faire inconsciemment des pauses à chaque virgule. En revanche, une absence de pause aura tendance à le fatiguer. Et un lecteur qui fatigue est un lecteur qui stoppera la lecture.

Je vois également d'ici, venant avec leurs gros sabots une horde de bloggeurs qui vont me rétorquer ( correction orthographique incluse ) : à quoi bon ? C'est compliqué ! Notre public nous lit déjà comme ça, il s'y est habitué et s'ils n'aiment pas, qu'ils aillent lire ailleurs.

C'est justement là que se trouve, à mon avis le cœur du problème. La relation entre un bloggeur et ses lecteurs sur blogchan ne passe que via les commentaires et les stats google. Trop peu, pour ne pas dire presque aucun des bloggeurs blogchaniens ne semble avoir une quelconque considération pour ses lecteurs qui sont souvent réduits à des parties de son e-penis. C'est justement là que je ne retrouve pas du tout ma ligne éditoriale qui est non seulement de donner à mes lecteurs un billet qu'ils voudront lire, avec le maximum de qualité dont je sois capable au moment de l'écriture afin d'entretenir cette relation avec eux via mon blog mais encore de rendre mes hommages à cette culture qui en fait ma PASSION. C'est pour eux et pour cette PASSION que je m'enflamme, que j'écris, que je trolle, que j'ose écrire, que j'ose critiquer. Malheureusement, ce respect des lecteurs et du sujet traité n'existe presque pas dans la blogosphère française.

Dans un commentaire, Corti me reprochait d'avoir filé l'excuse la plus ridicule qu'il ait jamais lue afin de justifier un hiatus de presque un an dans ma phrase : "Et en effet, entre la flemme, la grippe, une certaine incompatibilité entre ma ligne éditoriale et celle des autres blogchaniens, j'ai pris une looooongue pause et un loooong hiatus." . "Comme si blogchan avait une quelconque ligne éditoriale en dehors de parler d'anime." qu'il dit. En dehors du fait que la pertinence de son commentaire résume parfaitement tout ce que je pense de lui en tant que bloggeur, je vais me faire un plaisir de répondre d'abord brièvement à ceci par un "tu as réussi à justifier mon "excuse en bois" tout seul, cuistre". Je pourrais faire un sophisme et vous faire constater que puisque blogchan n'a pas de ligne éditoriale alors que j'en ai une, il y a une incompatibilité indéniable. Mais ce sophisme ne fait que jouer sur les mots et sur la forme; or le problème est bien plus profondément ancré qu'une simple boutade envoyée d'écran à écran, et mérite d'être creusé bien plus en profondeur.

Je resterai donc pour le moment simplement sur ce constat simple : L'orthographe sur blogchan est encore bancale, malgré la solution simple du relecteur et la sélection à l'origine.

Mais il semblerait que cette solution simple soit complètement insurmontable pour facilement un gros tiers des bloggeurs blogchaniens. Alors on pourrait penser qu'à défaut d'être fachistement exigeant au niveau de l'orthographe, on pourrait retrouver une certaine exigeance au niveau du contenu. Et bien justement, parlons-en du contenu.

D'une certaine manière, Blogchan a réussi son objectif d'avoir une panoplie de blogs parlant d'animes très variés, de mangas très variés, et pas seulement. Certains blogs parlent de jeux vidéo, de comics, de jeux rétro, de littérature, de conventions, de musique; certains blogs parlent même d'autres blogs. On y retrouve des bloggeurs préférant commenter les épisodes, des bloggeurs préférant présenter en un seul billet l'oeuvre de leur choix. Certains bloggeurs présentent les animes de la saison ce qui constitue un bon guide pour ceux qui ne savent pas quoi choisir. De manière générale, les choix et les sujets sont suffisamment variés pour qu'on pense trouver des articles de qualité sur un peu n'importe quel anime qui ne soit pas trop inconnu. Seulement voilà, il y a deux blogchan. Le blogchan qui va parler des animes connus du moment et plébiscités par les "canons", accompagnés de ceux qui vont râler dessus et dire que caidlamerde, et le blogchan qui veut faire connaître des petits titres méconnus.

Seulement voilà, aussi bien l'un que l'autre, en dehors de quelques exceptions, qui ne sont pas forcément argument d'autorité par la qualité de leur plume mais par la quantité de leur epenis, n'arrivent pas vraiment à convaincre, et se contentent le plus souvent de réutiliser, avec plus ou moins (et j'aurais tendance à dire plutôt moins), de verve, des arguments réutilisés de partout, sans forcément développer sa propre perception, ni ses propres arguments. Nous retrouvons très souvent des espèces de résumés de moins bonne qualité d'articles plus développés d'autres blogs. Et après, y en a qui vont critiquer Made In Japan.

Nous en arrivons d'ailleurs ici au principale problème ( lire cancer ) qui ronge Blogchan : les blogchaniens ne savent pas écrire.

J'avoue avoir un peu exagéré l'affaire de l'orthographe, la plupart des blogchaniens ont été recrutés sur le critère précis selon lequel ils devaient être capables de parler de manganime dans un français correct (comprendre lisible). En revanche, pour tout ce qui est de la qualité de l'argumentation, de la manière dont sont amenés les articles, je ne peux m'empêcher de ressentir un certain vide.

Et là, tout de suite, on va m'accuser de troller. Malheureusement, j'aimerais n'être qu'en train de troller. En cette blogosphère domine souvent l'argument d'autorité : "c'est Gainax qui a fait donc ça devait forcément être énorme", ou encore "il y a telle seiyuu à l'intérieur donc c'est génial" quand l'auteur a fouillé un peu son sujet et ne balance pas des "j'ai adoré, donc c'est génial" ou encore des "c'est l'anime du siècle" après à peine deux épisodes parus. On observe ainsi des argumentations, qui ne se concentrent que sur un seul axe, voire deux au grand maximum, et qui donc forcément laissent les lecteurs quelque peu perplexes. Ce sont des argumentations biaisées, qui ne vont que dans un seul sens, sans même évoquer des arguments du point de vue opposé et dont les conclusions sont inexistantes car ne se résumeraient qu'à un copier-coller du reste de l'article.

Il y a bien sûr une raison à tout cela. Rukawa m'a avancé le manque d'expérience et d'encadrement des nouveaux bloggeurs, Arez m'a plutôt avancé que la plateforme de blog est une plateforme libre; qui permet à l'auteur de s'exprimer sans le carcan d'une méthode et de règles obscures que personne ne comprend vraiment et dont on ne connaisse pas l'origine. Quelle qu'en soit la raison, je me trouve là, ici, maintenant, et je ne peux que constater le désastre. Des blogs qui s'entêtent à conserver un contenu médiocre, des blogs qui naissent et meurent presque aussi vite, des blogs qui se fondent dans l'ombre de plus gros blogs, et des bloggeurs qui préfèrent commenter sur les autres blogs plutôt que poster du contenu de qualité. SI la licence offerte à l'écriture cautionne un résultat pareil, alors je m'insurge contre cette licence. Si le manque d'encadrement en est la cause, il serait peut-être temps d'instaurer une structure vérifiant le contenu des blogs référencés, et d'aider les nouveaux bloggeurs à mieux s'exprimer.

Pour ma part, je pense qu'une telle structure serait vite vue comme trop contraignante par des bloggeurs préférant leur indépendance à un contenu qu'on leur affirmerait de meilleure qualité. Mon idée est un appel à tous les bloggeurs pour qu'ils écrivent un billet dans lequel ils écriraient ce qu'ils définissent comme étant un bon billet. Ça fournirait, à mon avis, une référence ainsi qu'un bon lot d'idées pour tous.

Un autre point noir qui vient clairement assombrir la velléité d'assembler des blogs de qualité est le manque flagrant de culture de la très grande majorité des bloggeurs. Pour être brutal, disons que la culture moyenne du blogchanien se résume à une MAL d'environ 80 titres, une vingtaine de jeux video, une trentaine d'ouvrages extérieurs, une vingtaine de films et le tronc commun offert par l'éducation nationale jusqu'à la seconde. J'en discutais avec LeMasqueDesRonces l'autre jour, et son avis est clair. La communauté blogchanienne est clairement monoculturelle et prend peu en compte les éléments extérieurs à la pop culture nippone. Mon avis sur la question est qu'il n'a que trop raison, mis à part de très notables exceptions. La totalité des bloggeurs ont fabriqué leur culture via Internet, que ce soit 2chan/4chan/underfoule, les animes qu'ils ont téléchargés/achetés, les mangas qu'ils ont lus et les jeux auxquels ils ont joué. La littérature, ne serait-ce que la littérature considérée comme geek ( science fiction ou heroic fantasy ) est peu ou prou inconnue au bataillon, et je ne parle même plus de la littérature classique. Le cinéma n'a pas non plus voix au chapitre. Quand à l'art il se résume à des images sur pixiv ou encore des doujins.

Que je me fasse bien comprendre. Il ne s'agit pas ici de faire un billet sur autre chose que de la japanime. Non. Ici je parle de relier les différentes cultures, et de les comparer. On peut difficilement passer à côté des références dans Cowboy Bebop à la culture occidentale, mais on peut également relier une oeuvre typiquement japonaise telle que mushishi à des œuvres occidentales, en les comparant, en les opposant. Dans cet exemple précis, on retrouve dans chaque arc de Mushishi le même schéma classique utilisé par le genre du fantastique en europe, avec des exemples marquants trouvables dans les Contes Fantastiques de Théophile Gautier.

Ah, encore une horde à mes portes, je les entends d'ici. Ils revendiquent que parler de littérature classique, d'art dans un article sur un "putain d'anime quand même merde" ça fait trop classieux, pédant, bourge, alors que ce n'est quand même qu'un petit anime téléchargé sur bittorent ou acheté à la FNAC du coin sans même connaître la signification du sigle. Je leur ferai tout de même une concession : Autant, les bloggeurs connaissent peu les autres cultures, autant la connaissance de la culture occidentale des japonais est déplorable, et ce qu'on en retrouve dans la manganime est plus que ridicule, comme le soulevait à raison le Raton-Laveur. Cependant une oeuvre appartient à son époque et à son contexte culturel, et ce dès qu'elle voit le jour. Ne pas en tenir compte revient à détourner les yeux d'une grande source d'informations que l'oeuvre veut communiquer, et je trouve que c'est dommage pour des blogs désirant parler desdites oeuvres en ayant des velléités de qualité.

Mais encore, si cette inculture ne s'arrêtait qu'à des domaines qui ne font pas véritablement le corps de métier des blogchaniens, je trouverais ça normal, mais les blogchaniens ne sont pour la plupart que des otaques ayant commencé récemment les animes, je dirais vers 2006, et qui connaissent rarement des classiques. Quels classiques me demanderez vous ? Je n'irai pas forcément jusqu'à des antiquités tels qu'ace wo nerae,  ou des animes inconnus et plébiscités par une communauté élitiste, mais tout simplement des classiques qui ont marqué la japanime. Beaucoup me citeront Evangelion en tant qu'anime ayant marqué en son temps la japanime, sous le nom de la GAINAX., mais trop peu parleraient de Gunbuster et Diebuster, et encore moins évoqueraient Kodomo no Omocha.

Ah, il se fait tard, et pourtant un cri retentit dans mes oreilles : Ok, mais on ne peut pas tout connaître, qu'est ce qu'on peut faire quand on est "inculte" <insert random sarcasm here> ?

Ah, mais ça n'est pas très difficile. On a devant soi deux solutions. On peut se documenter, ou on peut faire avec ce qu'on a. Et ce qu'on a se résume en général à l'anime. Ou le manga. Pour prendre l'exemple de l'anime. Un anime, c'est un ou plusieurs génériques. C'est une heure de diffusion. C'est un réalisateur. C'est un studio d'animation. C'est un casting de voix. C'est un certain nombre d'épisodes. C'est également une bande son. C'est tout autant une animation, une fluidité. C'est une qualité plus ou moins variable. C'est ou ça n'est pas une adaptation d'une œuvre originale. Un anime c'est un scénario. C'est un chara design. Ça se rattache à un genre. Ça y reste ou ça en sort. Ça s'adresse à un public. Ça a des ambitions, qui sont apparentes ou non. Ça a des personnages. Ça a des décors. Ça a un thème. Ou plusieurs. Et surtout ça veut créer une ambiance. Ça veut déclencher des émotions. C'est avant tout une intention à l'origine.

Tous ces éléments constituent un puzzle qu'il faut reconstituer sous les yeux du lecteur afin d'en dégager l'impression que l'on en a eu. Il ne s'agit bien sûr que d'un exemple développé ici un peu trop rapidement. Mais l'essentiel est là. Le but d'un billet est de recoller ces morceaux pour montrer l'image finale telle qu'on l'a perçue. Il existe certes beaucoup de possibilités pour l'image finale, mais l'article va justement décrire cette indescriptible image finale et la transmettre à vos lecteurs.

Mais ... c'est long ... et compliqué !

Ecrire un billet est avant tout une responsabilité face à ses lecteurs. La responsabilité de lui transmettre plus qu'une information. La responsabilité d'à la fois le divertir, de lui insuffler de la PASSION, ou de la HAINE, ou tout simplement de transmettre un message, aussi simple ou compliqué qu'il soit. Pour ce qui est de la manganime, cette responsabilité est d'autant plus invisible qu'elle touche à des domaines ludiques. Cependant, et voici, mon cher Corti, ma ligne éditoriale : respecter le lecteur et prendre cette responsabilité vis-à-vis de lui, non seulement de ne pas lui faire perdre son temps, mais surtout de lui transmettre quelquechose. Avoir cette ambition de l'enrichir. Et voilà justement là où ma ligne éditoriale est en contradiction avec celle de blogchan. L'epenis est une chose. Et j'avoue humblement éprouver du plaisir à voir des pics de visites sur certains de mes articles. Cependant, il y a autre chose derrière l'écriture d'un billet, et j'utilise avec fierté cet argument afin de justifier mon hiatus et la recherche qui a eu lieu pendant ces longs mois.

Je suis un bloggeur et j'écris avec PASSION. Pour transmettre cette PASSION.

Ce billet rejoint un billet antérieur où je dénonçais les bloggeurs pour lesquels le troll est la seule manière d'écrire. Certains voyaient ce billet d'humeur comme étant l'hôpital se foutant de la charité. Cependant je n'utilise pas le troll comme seul contenu de mes billets. Et certainement pas pour descendre sans argumenter une série. Parce que c'est contraire à ce respect du lecteur que je prône. Le troll apporte un certain piquant à l'article qui va titiller l'esprit du lecteur et l'obliger à réfléchir par lui même quant au contenu de ce qu'il lit. Mais le troll ne doit pas pour autant cacher la réflexion et le message que l'auteur doit faire passer. Vomir de la merde sur un phénomène est efficace. Kabu nous l'a montré grâce à ce superbe article. Mais si cet article vomit effectivement sur tout le buzz qui a suivi l'avènement de l'Endless Eight, il va un peu plus loin et pousse à voir au delà des apparences, et surtout au delà de "ce que l'on dit dans la blogosphère". Vous pouvez lire ce qu'a dit Kabu, et il a effectivement raison, un article fort en troll et en messages violents vous attirera des visites. Il l'a même démontré par l'expérience. Mais pensez-vous que c'est justement ce genre d'article qui doit faire le contenu le plus regardé dans l'aniblogosphère française ?

Et nous y voici. Ce billet, qui était parti comme un billet d'humeur, m'aura permis de prodiguer quelques conseils qui permettent de définir ce que j'attendais de la blogosphère française, et qui constituerait une bonne base pour des échanges d'idées et d'opinions entre les blogs qui la composent. J'ose espérer que l'avènement de Nanami permettra un bon ménage dans tout ça et permettra que cette blogosphère reparte du bon pied, cet appel à la PASSION de l'ami angle de table ayant servi de test pour une blogosphère de qualité. J'espère que cet article vous aura apporté, confrères bloggeurs, matière à réflexion, et de quoi étoffer vos articles. Pour une blogosphère de QUALITE.

Les images ont été choisies par tyx, gracieusement, depuis le chan thalie.

Merci également à MimS, Patchouli, Yggdrasill et Concombre pour la bêta-lecture.